AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La lipidose hépatique

Aller en bas 
AuteurMessage
Kalibero

Kalibero

Messages : 52
Localisation : Haute Normandie

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyDim 29 Mar - 23:00

N'étant pas une spécialiste du sujet, je fais simplement copie de ce que j'ai trouvé sur cette maladie.
Je me permets juste un petit préambule : si les chances de survie sont faibles, c'est essentiellement parce que les maîtres renoncent, ne voyant pas le bout du tunnel et craignant de voir leur animal souffrir pour rien. Mais il faut s'accrocher, on s'en sort !!!   sunny


Qu’est-ce que la lipidose hépatique ?
La lipidose hépatique est une maladie affectant principalement les chats. Elle survient généralement suite à une situation angoissante pour l’animal causant chez lui une perte d’appétit (anorexie) , par exemple un déménagement ou un nouvel animal dans la maison. La lipidose peut aussi survenir suite à une maladie sous-jacente concomitante.

Quels sont les signes me permettant de suspecter une lipidose hépatique chez mon animal ?
Un chat souffrant de lipidose hépatique présentera une perte d’appétit et par conséquence une jaunisse dont la sévérité va dépendre de la durée de la condition. On peut observer une coloration jaunâtre de la peau au niveau du pavillon de l’oreille, des muqueuses buccales, et au niveau de la sclérotique de l’œil. Des vomissements, de la diarrhée et de la fièvre sont occasionnellement observés. Lorsque la condition progresse sans être traitée, des signes nerveux peuvent apparaître (dépression mentale, salivation excessive).

Comment peut–on diagnostiquer la lipidose hépatique ?
Plusieurs tests sont disponibles pour obtenir un diagnostic de lipidose. Il est possible de faire un bilan sanguin nous permettant d’évaluer la fonction des enzymes hépatiques. De plus, une radiographie abdominale permet de visualiser le foie dont la taille est augmentée lors de lipidose. Une échographie abdominale est souvent utile pour observer l’intégrité du foie et pour prélever un échantillon de foie. Cette dernière procédure est accomplie dans le but de visualiser les cellules et de confirmer le diagnostic de lipidose hépatique.

Comment peut-on traiter un animal souffrant de lipidose hépatique ?
Il est tout d’abord primordial d’assurer un support nutritif à l’animal. Pour que le foie retrouve pleinement sa fonction, l’animal doit manger régulièrement. Par contre, les animaux affectés de lipidose sont souvent anorexiques et présentent souvent des vomissements. Pour ces animaux, il est important d’assurer une alimentation par voie parentérale, c’est-à-dire à l’aide d’un tube à gastrotomie ou un tube oesophagien. De cette façon, il est possible de calculer la quantité de nourriture requise par l’animal pour assurer ses besoins énergétiques quotidiens et de lui administrer adéquatement.

Une fluidothérapie intra-veineuse est souvent nécessaire pour corriger la déshydratation qui accompagne habituellement l’anorexie. Des antibiotiques sont administrés selon l’état fonctionnel du foie. Des médicaments pour stimuler la faim peuvent être administrés à l’occasion.

Peut-on prévenir la lipidose hépatique?
Il est difficile de prévenir le développement de la lipidose chez le chat car les causes sont nombreuses et parfois difficilement contrôlables. Toutefois, il est recommandé de limiter les situations angoissantes qui pourraient déclencher une perte d’appétit car les chats sont particulièrement sensibles au changement.

(Source : Centre Vétérinaire Laval)




Un autre article ( http://www.amonchat.com/lipidose-hepatique.aspx ) :

Qu’est-ce qu’une lipidose hépatique? C’est une condition qui affecte le foie des chats (ceux qui sont obèses en sont particulièrement affectés) et qui survient lorsque l’animal arrête de manger pour une raison quelconque. Il n’y a alors plus de source d’énergie disponible pour les cellules de l’organisme. Celui-ci se met alors à métaboliser les tissus graisseux qui devront être transformés au niveau du foie afin d’être utilisables comme source d’énergie. Lorsque la demande est trop grande, le foie ne peut pas y répondre. Il devient alors gorgé de gras et arrête de fonctionner partiellement ou complètement. Il ne parvient donc plus à désintoxiquer l’organisme et, par conséquent, les déchets métaboliques s’accumulent dans le sang et le rendent malade. Le chat a alors de moins en moins d’appétit, il maigrit, vomit peut-être, est abattu et déshydraté. Ces déchets peuvent même affecter le système nerveux et entraîner des symptômes neurologiques avec parfois salivation abondante. De plus, des pigments de bilirubine s’accumulent aussi dans le sang et causent l’apparition d’ictère (jaunisse). La peau, l’intérieur de la gueule, les oreilles et le blanc des yeux prennent alors une teinte jaunâtre. Dans les cas sévères, il peut même y avoir accumulation de liquide dans l’abdomen (ascite) avec distension de celui-ci ainsi que des problèmes de coagulation avec des saignements spontanés. Si la condition n’est pas traitée, l’animal peut dépérir au point d’en décéder.


Il peut arriver que la maladie apparaisse sans qu’il y ait de raison médicale sous-jacente, mais plus fréquemment, elle survient suite à un problème ayant provoqué l’anorexie du chat. Les causes générales impliquées sont les suivantes : problème hépatique (tumeur, inflammation, infection, pierres dans la vésicule biliaire), maladies affectant le petit intestin (obstruction, tumeur, infiltration des parois intestinales par des cellules inflammatoires), pancréatite, maladies des voies urinaires (insuffisance rénale, infection), maladies neurologiques, maladies infectieuses (péritonite infectieuse féline, virus de leucémie et sida félin, toxoplasmose), hyperthyroïdisme, toxines, etc.

Comment diagnostiquer une lipidose hépatique? Les symptômes rapportés par le propriétaire ainsi que l’examen physique, surtout la présence de jaunisse et d’ascite, sont de bons indices de la maladie.

Afin de la confirmer et de tenter de trouver une cause sous-jacente, certains tests devront être effectués; Bilan sanguin complet incluant la mesure du niveau d’hormones thyroïdiennes pour les chats âgés de 6 ans et plus, mesure des sels biliaires, analyse d’urine, test de dépistage des virus de la leucémie et du sida félin, radiographie et échographie abdominales ainsi que biopsies du foie (souvent nécessaires pour avoir le diagnostic définitif et trouver la cause sous-jacente).

Heureusement, le foie est un organe ayant une grande capacité de régénération si la cause sous-jacente est éliminée. Le but du traitement sera donc d’éliminer cette cause si possible, d’arrêter le catabolisme des tissus graisseux, de corriger la déshydratation et les débalancements électrolytiques, d’aider le foie à se régénérer ainsi que de prévenir les infections.

C’est en fournissant une bonne alimentation que la destruction des tissus graisseux pourra être stoppée. Pour ce faire, il faudra que le chat ingère une nourriture assez riche en calories et en quantité suffisante pour rencontrer ses besoins nutritionnels.

L'article précise ensuite les modes d'alimentation "forcée" : sonde et gavage.

Finalement, il faut considérer l’impact non-négligeable que la maladie exerce sur l’état psychologique du chat. En stimulant ce dernier par la marche et par le contact avec les humains, on accélèrera sa convalescence.

En ce qui concerne le pronostic, ce dernier est évalué à environ 80-85% de chance de survie lors de lipidose hépatique primaire si le traitement est agressif et inclue la pose du tube œsophagien ou gastrique, sinon il se trouve plutôt à moins de 15%. Lorsqu’une cause sous-jacente est présente, le pronostic se situe autour de 50%.

Des réévaluations périodiques à intervalles déterminés selon l’évolution du cas seront nécessaires afin de peser l’animal et de revoir sa médication et son alimentation. Des tests sanguins en cours et à la fin du traitement attesteront de la régénérescence du foie.


Et enfin, site Anima + :


La lipidose hépatique est une maladie commune chez le chat et peut être rencontrée chez toutes les races à tous âges. Il s’agit d’une maladie grave qui peut souvent se solder par le décès de l’animal. Il s’agit d’une surcharge du foie par les lipides (foie gras). Ce sont le plus souvent (mais pas toujours) les chats souffrant d’embonpoint ou d’obésité qui sont affectés. Les signes cliniques :
•Anorexie complète ou partielle suivie d’une perte de poids;
•Ictère (coloration jaune des gencives, du blanc des yeux et de la peau);
•Une perte d’entrain et de la faiblesse;
•Parfois des vomissements ou des nausées;
•Parfois une polyurie et une polydipsie (animal boit et urine plus).

Les causes :

•La cause la plus fréquente est l’anorexie : un chat qui cesse de manger plusieurs jours doit utiliser ses graisses corporelles comme source d’énergie. Or, c’est principalement le foie qui gère les lipides utilisés, et il peut donc se trouver surchargé. Attention toutefois : l’anorexie elle-même peut être causée par diverses conditions allant du stress psychologique (nouvel environnement, changement des habitudes de la maisonnée, arrivée ou départ d’un membre de la famille ou d’un autre animal de la maison) à une panoplie de maladies physiques.
•Il peut aussi arriver que la lipidose hépatique soit primaire et cause l’anorexie.
•Une alimentation inadéquate ou de mauvaise qualité peut aussi entraîner une lipidose hépatique s’il y a une déficience en certains acides aminés; la méthionine et l’arginine.
•Enfin, d’autres maladies hépatiques peuvent être confondues avec la lipidose hépatique puisqu’elles entraîneront des signes d’insuffisance hépatique semblables à ceux de la lipidose hépatique.

Diagnostic :
•L’examen physique et l’histoire de l’animal.
•La biochimie sanguine sera essentielle pour confirmer la présence d’une atteinte de la fonction hépatique, évaluer la sévérité et ensuite suivre son évolution.
•Une fois que l’atteinte hépatique a été confirmée, la radiographie peut aider à préciser la cause de l’insuffisance hépatique.
•Un dépistage de leucémie et du sida félin pourraient être recommandés si votre animal est considéré à risque ou n’a jamais eu de dépistage afin de s’assurer que l’une de ces deux maladie n’est pas la cause primaire de l’anorexie.
•L’hématologie et l’urologie peuvent parfois être utiles afin de préciser la cause du problème et l’état de santé général de votre animal.
•Enfin, la biopsie du foie est la seule façon de différencier la lipidose hépatique d’une autre cause d’insuffisance hépatique. Toutefois, il s’agit d’un procédé invasif qui comporte certains risques.

Traitements :

•La lipidose hépatique est un cercle vicieux : l’anorexie entraîne lipidose hépatique et la lipidose crée à son tour une perte d’appétit. L’élément clé du traitement est donc d’assurer une nutrition adéquate. Une diète facilement digestible, à haute teneur énergétique et appétissante devra donc être offerte. Il est essentiel que votre animal mange au minimum les quantités recommandées afin de briser le cercle vicieux de la lipidose. Il est probable que la nourriture doive au départ être donnée par gavage, et cela peut durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Le traitement de cette condition demande donc beaucoup d’implication et de persévérance de la part du propriétaire.
•Une fluidothérapie intra-veineuse avec dextrose en clinique est souvent nécessaire pour les premiers jours du traitement.
•Des stimulants d’appétit peuvent être donnés afin de faciliter la réalimentation, mais ces médicaments ne peuvent être donnés plus de quelques jours.
•Des médicaments anti-émétiques et des anti-acides pourront être administrés en cas de vomissements ou de nausées.
•L’administration de S-Adenosylméthionine (SAMe ou Denosyl) sur une base quotidienne stimulera la fonction hépatique.
•Des antibiotiques sont aussi parfois prescrits afin d’éliminer la possibilité d’une atteinte bactérienne.

Pronostic : Très réservé. La lipidose hépatique est une maladie difficile à traiter qui nécessite de soins prolongés dont le succès dépend en partie de la capacité à faire ingérer les rations alimentaires prescrites, ce qui est souvent difficile et malheureusement pas toujours suffisant. Toutefois, plus on intervient rapidement, meilleures sont les chances de guérison. D’autre part, s’il y a présence de maladie concommitante, le pronostic variera aussi en fonction de la possibilité de traiter cette condition.
Revenir en haut Aller en bas
Bibou1402
général-chat
général-chat
Bibou1402

Messages : 29341

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 8:49

Merci pour l'article ! C'est bon à savoir.

Pourrais-tu mettre les sources en bas de ton article s'il te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
JaBouFi
colonel-chat
colonel-chat
JaBouFi

Messages : 11594
Localisation : Var

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 9:00

Merci pour cet article.
Revenir en haut Aller en bas
LNLA
Meilleur posteur du mois
Meilleur posteur du mois
LNLA

Messages : 33577
Localisation : Lille nord

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 10:46

merci pour cet article
Revenir en haut Aller en bas
Niennä
colonel-chat
colonel-chat
Niennä

Messages : 19319
Localisation : Lille

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 12:49

Une bien triste maladie ... pale
Revenir en haut Aller en bas
bilboadeschatalans
général-chat
général-chat
bilboadeschatalans

Messages : 64850
Localisation : Argelès sur mer, pyrénées-orientales

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 21:03

Merci pour cette création d'article. http://smileys.sur-l
Revenir en haut Aller en bas
http://www.belmudes-julien-climatisation.com/
Kalibero

Kalibero

Messages : 52
Localisation : Haute Normandie

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 21:32

@Bibou1402 a écrit:
Merci pour l'article ! C'est bon à savoir.

Pourrais-tu mettre les sources en bas de ton article s'il te plaît ?

Bibou, j'ai cité les 3 sources. Faut-il faire autrement ?
Revenir en haut Aller en bas
bilboadeschatalans
général-chat
général-chat
bilboadeschatalans

Messages : 64850
Localisation : Argelès sur mer, pyrénées-orientales

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 21:34

Non ça va ainsi Kalibero http://smileys.sur-l
Revenir en haut Aller en bas
http://www.belmudes-julien-climatisation.com/
Bibou1402
général-chat
général-chat
Bibou1402

Messages : 29341

La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique EmptyLun 30 Mar - 23:10

Oups excuse moi je suis passée à côté ! Non du coup c'est très bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La lipidose hépatique Empty
MessageSujet: Re: La lipidose hépatique   La lipidose hépatique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La lipidose hépatique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pellia endivifolia - sporogonne d'hépatique [devinette]
» hépatique des fontaines
» Belle fleur bleue de printemps: Hepatica Nobilis, "Hépatique"
» Anemone hepatica (= Hepatica nobilis = Hepatica triloba) - hépatique noble
» Hepatica nobilis var .japonica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur les chats, Happy Cats :: DISCUSSIONS AUTOUR DU CHAT :: Les maladies félines-
Sauter vers: