AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il s'appelait Olaf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
supermamix

avatar

Messages : 63
Localisation : 71170

MessageSujet: Il s'appelait Olaf   Sam 10 Déc - 10:18

Bonjour,

On avait ramené Olaf à la maison dans une boîte à chaussures, c'est dire s'il était petit... Il nous a accompagnés 12 ans, 3 mois et 7 jours...

J'ai passé quelques nuits blanches, avant d'avoir une idée : me mettre dans la tête de mon chien et imaginer ce qu'il nous aurait dit s'il avait pu parler, et ça a donné ceci :

Le message d'Olaf :

J'étais un tout petit chiot, né dans un élevage en Normandie, on m'avait enlevé à ma mère, puis j'avais fait un horrible voyage en train avant de me retrouver parqué dans un minuscule enclos de 3 m² avec d'autres chiots comme moi, dans un magasin. Je n'étais pas bien et j'avais envie qu'une personne vienne me chercher.
J'ai vu une dame et un grand monsieur passer devant l'enclos, le monsieur avait mis ses mains au dessus de la barrière, et comme il avait l'air gentil, je suis allé vers lui et j'ai drôlement bien fait parce qu'ils m'ont adopté.

Je suis allé dans un appartement trés grand, mais je dormais la nuit sur le balcon (fermé) parce que je faisais plein de bêtises. Mon pépère et ma mémère étaient très gentils, ils m'amenaient avec eux au camping, à la pêche, j'ai bien rigolé quand j'ai envoyé tout leur matériel à l'eau et qu'ils sont rentrés dans l'eau pour tout récupérer. Mais ils ne m'ont pas grondé, ils ont tout mis dans la voiture et on est rentrés. Dommage, je m'amusais bien dans l'eau, mais au camping, après, ils me lançaient des bâtons que j'allais rechercher dans l'eau, j'étais heureux.
Après j'ai vu que mes maîtres ont eu des soucis de boulot, de santé assez graves alors j'ai décidé d'être le plus gentil possible pour ne pas leur ajouter des soucis en plus, ils en avaient déjà bien assez comme ça. Je mangeais bien, je n'étais jamais malade, je ne faisais plus de bêtises.
Quand on a déménagé, dans le nouvel appartement plus petit, je dormais dans le couloir, j'avais bien chaud parce que c'était chauffé par le sol, et je restais derrière la porte pour protéger mes maîtres.
Un jour je les ai vus faire des cartons et on est partis vivre à la campagne, j'étais drôlement content d'avoir de l'herbe tout le temps, et pas seulement le temps d'une promenade comme avant.
Et un an plus tard, ils m'ont amené avec eux dans une autre maison où la cour était en pavés autobloquants, plus d'herbe mais j'avais décidé de toujours être gentil alors je ne me suis pas plaint, quand je voyais que mon pépère était assis dans la cour, triste car il avait des soucis de santé et autres, je m'approchais pour poser doucement ma tête sur ses genoux. Je ne pouvais pas parler mais c'était ma façon à moi de le soutenir, et de lui dire que je serais toujours là pour lui, et je crois qu'il me comprenait.
Un jour une dame est venue, elle a dit qu'elle vendait la maison, alors mes maîtres ont quitté cette horrible cour en béton et ils m'ont emmené dans une maison blanche, avec des volets verts. L'endroit s'appelait le bout du monde, c'était rigolo comme nom. Là j'avais un grand espace pour moi tout seul, je pouvais courir, je pouvais me coucher à l'ombre des sapins quand il y avait trop de soleil.
Mais je devais sûrement commencer à avoir des petits problèmes digestifs car je ne sentais pas trés bon, et mon maître me douchait parfois quand il faisait chaud, après je me souviens qu'il m'attachait sur la terrasse pour que je n'aille pas salir mes poils bien propres en me roulant dans la terre.
J'avais une douzaine de jouets, j'étais heureux et pour remercier mes maîtres, quand j'entendais ouvrir la porte de la cuisine, vite j'allais au devant d'eux avec un ballon dans ma gueule pour leur demander de jouer avec moi.
Et un jour j'ai entendu un monsieur dire qu'il ne pouvait pas aller ramoner sur le toit, en trop mauvais état. Alors on est encore repartis, mes maîtres avaient trouvé un grand appartement avec un petit parc pour moi tout seul, mais je n'aimais pas cet endroit, j'étais séparé de mes maîtres la journée, j'étais trop loin d'eux.
Et puis mes maîtres ont trouvé une maison sur internet, et quand on est arrivés à St Igny, j'ai su qu'enfin mes maîtres avaient trouvé la maison où ils pourront finir leurs jours. C'est exactement ce qu'il leur faut, même si ma mémère aurait bien voulu une pièce de plus. Et il y a un grand jardin pour me promener, pour jouer.
Pour faire plaisir à mon pépère, j'ai joué quelques fois avec lui, je suis allé chercher le jouet qu'il m'avait lancé, mais une fois, pas plus, je ne peux plus courir comme avant, je me sens vieux, je m'essouffle...
Je ne me sens vraiment pas bien mais je ne dis rien pour ne pas faire faire de soucis à mes maîtres.
Enfin un jour je les ai entendu dire que leurs soucis étaient finis, et j'ai été soulagé. Mon rôle est terminé. J'ai accompagné mes maîtres partout, je les ai soutenus de tout mon amour pendant les 12 ans où ils s'en sont tant vus pour s'en sortir, jamais je ne me suis plaint pour ne pas leur faire faire des frais, je sais qu'ils m'aimeront toujours dans leur coeur, mais moi je n'en peux plus.
Alors pépère et mémère, je vous aimerai toujours mais maintenant que je vous sais sortis des emmerdes et enfin bien installés, je peux partir me reposer. Le vétérinaire a dit qu'il ne savait pas si un traitement pourrait me soulager, il a proposé de m'endormir pour que je ne souffre plus. Oh je ne souffrais pas encore bien beaucoup, enfin pas tout le temps, mais j'avais perdu des gros caillots de sang, c'est le signe d'une maladie grave, très difficile à soigner chez les vieux chiens. Si le véto m'avait donné un traitement, peut être que ça ne m'aurait pas soulagé, peut être que j'aurais beaucoup souffert...
Franchement je suis trop vieux, trop fatigué, je n'ai pas envie de lutter davantage, je ne veux pas attendre que la maladie s'aggrave, je préfère m'endormir avant que les douleurs deviennent trop dures à supporter...
Merci pépère et mémère, en acceptant que le vétérinaire m'endorme, vous m'avez évité de souffrir et vous m'avez rendu en une fois tout l'amour que je vous ai donné sans compter pendant ces 12 ans où j'étais heureux de veiller sur vous. Je pars serein parce que je sais qu'on a été heureux ensemble et que vous n'allez pas m'oublier.

signé Olaf, labrador sable né le 18 décembre 1998 en Normandie, décédé le 25 mars 2011 à St Igny de Roche au sud de la Bourgogne.


je m'arrête il y en aurait trop !




Dernière édition par supermamix le Dim 11 Déc - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lydie
général-chat
général-chat
avatar

Messages : 25397
Localisation : aisne

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Sam 10 Déc - 13:07

C'est un très bel hommage supermamix.
Revenir en haut Aller en bas
http://happymum.forumactif.org/
supermamix

avatar

Messages : 63
Localisation : 71170

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Sam 10 Déc - 15:29

C'est le seul moyen que j'avais trouvé pour reprendre pied, finalement c'est mon bon gros vieux pépère qui m'aura aidée ... je parviens à penser à lui avec tendresse, sans avoir les larmes aux yeux maintenant, sauf quand je relis son message pale


Dernière édition par supermamix le Dim 11 Déc - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lydie
général-chat
général-chat
avatar

Messages : 25397
Localisation : aisne

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Sam 10 Déc - 15:31

Cela ne fait pas très longtemps qu'il n'est plus avec toi alors il me paraît normal que ce soit encore difficile pour toi. Et je pense d'ailleurs que nos animaux disparus nous manquent toujours un peu.
Revenir en haut Aller en bas
http://happymum.forumactif.org/
supermamix

avatar

Messages : 63
Localisation : 71170

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Dim 11 Déc - 12:04

Bonjour,

J'ai surtout conscience d'avoir eu la chance de connaître un chien exceptionnel, le caractère d'un humain dans le corps d'un chien, on pouvait le lire dans son regard... il nous a quittés il y a 8 mois 1/2 ...
Revenir en haut Aller en bas
bilboadeschatalans
général-chat
général-chat
avatar

Messages : 64631
Localisation : Argelès sur mer, pyrénées-orientales

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Dim 11 Déc - 12:15

c'est magnifique http://smileys.sur-l
Revenir en haut Aller en bas
http://www.belmudes-julien-climatisation.com/
supermamix

avatar

Messages : 63
Localisation : 71170

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Dim 11 Déc - 12:59

On ne reprendra plus de chien, Olaf était trop exceptionnel, jamais on ne retrouvera un animal avec un tel caractère, c'était une crème, et on serait tenté de faire la comparaison qui ne serait pas à l'avantage du nouveau venu...
Donc désormais on n'aura que notre siamois pour nous accompagner au camping 6 mois par an... attaché le jour mais il y est habitué depuis tout petit.
Revenir en haut Aller en bas
artemis66
lieutenant-chat
lieutenant-chat
avatar

Messages : 2202
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Dim 11 Déc - 13:16

Très émouvant http://smileys.sur-l
Revenir en haut Aller en bas
Lady60



Messages : 19
Localisation : Oise

MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   Mar 26 Fév - 2:21

J'ai les larmes aux yeux, c'est vraiment très émouvant ! Très joli texte, courage. Repose en paix Olaf ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il s'appelait Olaf   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il s'appelait Olaf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il s'appelait Olaf
» SOS POUR OLAF X BERGER MALINOIS
» olaf male de 3ans (SPA Cherbourg)
» OLAF x husky (m) né début 2002 REF:26 DECEDE
» OLAF - x jack russel 2 ans - Refuge de Siofok - Hongrie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur les chats, Happy Cats :: DISCUSSIONS AUTOUR DU CHAT :: Dans les nuages...-
Sauter vers: